Home Histoire des chaussures L’histoire des charentaises

Ces chaussons en étoffe épaisse, nés sous Louis XIV, eurent pour parrains Colbert, créateur de Rochefort, premier port de guerre français, et Turgot, qui développa l’armement maritime charentais.

Angoulême se spécialisa alors dans la fabrication de feutres de laine et confectionna cabans et pèlerines pour les marins. Les chutes, non payées par la marine, furent récupérées pour fournir le dessus des pantoufles. Quant aux semelles, elles furent confectionnées avec les chutes de feutres à papier que le temps avait rigidifiés et imperméabilisés. L’assemblage du dessus et de la semelle était fait au point croisé, dit point de chausson.

Sous Louis XVI, les charentaises firent fureur à la Cour. Comme elles permettaient aux domestiques de se déplacer sans bruit, elles furent baptisées les silencieuses.

Au fil des ans, les matériaux ont évolué. En 1850, un cordonnier de La Rochefoucauld remplaça la semelle de feutre par une semelle de cuir cousue au point de cordonnier. Puis on recouvrit de cuir le nez de la pantoufle et on rajouta une talonnette de même matière. L’essor du pneumatique dans les années 1950, amena à réaliser des semelles de caoutchouc ou vulcanisées.

Chaussures d'hiver

Des pantoufles

chaussons, pantoufles, charentaises

Leave a Reply

A LA UNE